Vous êtes ici : Cabane de jardin » Blog » Quelles formalités pour vivre en cabane en France ou à l’étranger: fiscalité, scolarité, sécurité social…

Quelles formalités pour vivre en cabane en France ou à l’étranger: fiscalité, scolarité, sécurité social…

Vivre dans une cabane de jardin, c’est le but de nombreux autonomistes. Aujourd’hui, j’aimerai faire le point sur les formalités nécessaire à une installation pérenne sur un lieu que vous aurez acheté.

1 La cabane est elle cadastrée?

Là ou l’on pourra vous embêter, c’est si votre cabane n’est pas cadastrée. Et souvent, sans cadastre, on peut vous demander de tout raser pour retrouver le terrain naturel.

Donc trouver un petit habitat d’une trentaine de M2 cadastré est l’idéal. Vous n’aurez pas de taxe trop importante et vous pourrez vivre une vie alternative pour peu.

2 La boite a lettre

D’après le retour de nombreux autonomistes installés, j’ai cru comprendre qu’au niveau de la boite à lettre, l’idéal c’est de l’installer là où il y a déjà d’autres boites aux lettre du lotissement.

Dans ce cas vous plantez la vôtre à proximité et en quelques jours le facteurs l’aura repérée, et pourra distribuer votre courrier. Faites un essai en vous envoyant une lettre, et normalement si tout se passe bien vous allez la recevoir sans problème.

Evitez de signaler votre boite aux lettre à la poste car il vont vous demander tout un tas de justificatif que vous n’avez pas.

3 Les impots et taxes.

Si votre habitat est considéré comme habitable, alors pas de problème taxes et foncier seront attachés.

Par contre, si votre demeure n’est pas considérée comme « habitable » à ce niveau ça va être un peu plus complexe.

Il faudra passer par un membre de votre famille pour vous domicilier.

Logiquement les impots ne seront pas plus important, c’est peut être une taxe d’habitation que vous devrez payer en plus à votre famille ou amis.

4 l’école quand on vit en cabane

J’avoue là qu’il s’agit d’un point crucial de notre débat actuel. Faut il demander la scolarité de nos enfants dans la commune ou vaut il mieux faire l’école à la maison.

La scolarité étant une obligation, je vous invite à vous rapprocher de la direction de l’école et souvent généralement les justificatifs ne sont pas trop strictes. Quand je vois que bon nombres d’enfants des gens du voyage parachutent leurs enfant dans les écoles, je ne pense pas que nos enfants seront refusé de scolarité dans une commune. A condition de montrer que l’on s’investi dans la commune bien évidement.

Pour ceux qui comme nous souhaitent s’expatrier dans un autre pays, là à ce niveau l’école à la maison est plus simple, surtout si l’on habite dans une cabane pas forcément considérée comme « habitable »

5 Vivre en cabane à l’étranger

Dès que l’on sort du pays, il est préférable de faire l’école à la maison car il n’y a pas de vrais scolarité prévue pour le cursus Français. Je ne suis pas contre la scolarité en espagne en italie ou en grèce, pour apprendre la langue. Mais pour pouvoir mettre son enfant dans les écoles publics, toujours le même problème, vous devez montrer patte blanche et montrer les cartes de résident permanent. Et donc résidence fiscale dans le pays. Ce qui n’est pas forcément le bon choix quand on souhaite garder les avantages de la France en terme de retraite, aides, et sécurité sociale.

Car il faut l’avouer, la France est au top vis à vis du cout des hospitalisations (c’est à dire gratuit), des aides gracieuses à partir du moment où vous gagnez moins de 1500 euros et que vous êtes avec des enfants. Et enfin, le système des retraites française est certainement le plus intéressant de tous. (je ne dis pas que dans 30 ans il existera encore) . Quand on compare l’age de la retraite actuelle en France par rapport à l’age légal en Espagne ou en Italie, il y a déjà 5 à 7 ans d’écart, autant dire que dans 10 ans ça sera pire.

Donc pour moi il est judicieux de continuer de cotiser en France, avec sa micro entreprise, et payer ses charges et impots en France.

Le domicile fiscale peut être validé à l’étranger (si vous avez une surface habitable) tout en gardant les avantages de la France, mais vous allez payer plus d’impôts sur le revenus: (en Espagne on commence à payer des impôts sur revenus dès 5000 euros )

Entrepreneur et tout plaquer pour vivre en cabane

Je parle maintenant aux entrepreneurs comme moi qui ont pour projet de tout quitter car ils en ont marre de travailler sans voir le bout.

Le faite d’avoir trouvé son havre de paix et de s’installer dans votre cabane de jardin ou autre habitat insolite est une superbe idée.

Par contre, il faut pas oublier de bien être protégé au niveau de la trésorerie.

Je m’explique. Vous avez remarqué que vous payez des charges sociales tout les mois et qu’elles sont calculées sur vos revenus de l’année précédente.

Si bien que la première année d’installation « en autonomie », vous allez payer les charges sociales de l’année passée.

Donc n’oubliez pas de mettre de coté ces 24% du chiffre d’affaire que vous avez fait l’année passé (en services) car ils ne vous appartiennent pas!

Exemple:

Vous avez fait 30 000 euros de prestations de services en 2019, vous vous lancez en autonomie en 2020, vous allez payer:

0,24 x 30 000= 7200 euros soit 600 euros mensuel. Et ça vous le payerez toute l’année de votre installation.

De même si vous avez vendu vos machines et outils pour pouvoir vous payer cette nouvelle vie, n’oubliez pas que le fruit des ventes commerciales abouti à des charges: soit actuellement 12,8% .

Vous avez vendu votre camionnette et vos machines pour 20 000 euros? Alors vous allez payer 2560 euros complémentaire l’année suivante.

C’est souvent sur ces calculs rétroactif que les gens se plante et font capoter leur expatriation ou mise en autonomie. Juste à cause d’une histoire de trésorerie.

Alors autant vous dire que vous pouvez prévoir une maisonnette, une cabane de jardin avec beau terrain, mais n’oubliez pas d’avoir des finances de coté pour palier à tout type d’aléas. C’est le plus important.

Et une fois la seconde année passée, vous aurez déjà planté votre abondance au potager et dans votre verger, et l’autonomie prendra le relais.

Ce contenu a été publié dans Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.